• Programme
  • Distribution
  • Présentation
  • Mention
  • La presse en parle
  • Agenda

Il Paradiso
perduto

Il Paradiso perduto, oratorio en deux parties, attribué à Luigi da Mancia (1658 – v. 1708), manuscrit de la Bibliothèque municipale de Lyon, cote FM 133618 (Fonds de l’Académie du Concert de Lyon).

Céline Scheen, soprano (Adamo)
Floriane Hasler, mezzo-soprano (Eva)
Fabien Hyon, tenor (Il Dio)
Virgile Ancely, basse (Il Serpente)
Ana Vieira Leite, soprano (Angelo)
Dagmar Šašková, mezzo-soprano (La Morte)
Le Concert de l’Hostel Dieu
Franck-Emmanuel Comte, clavecin et direction

Marco Bizzarini, musicologie
Maria Luisa Baldassari, édition
Luc Hernandez, conseil éditorial

Effectif :
6 solistes, 27 instrumentistes, 1 chef

Le Concert de l’Hostel Dieu est reconnu pour ses travaux de valorisation du patrimoine baroque lyonnais. L’ensemble inscrit un nouveau projet à son agenda : la recréation de l’oratorio Il Paradiso perduto, un chef d’œuvre attribué au génie oublié Luigi da Mancia, dont le manuscrit est conservé à la Bibliothèque municipale de Lyon.

Dès 2020, Le Concert de l’Hostel Dieu se lance dans une enquête passionnante afin de résoudre les nombreux mystères entourant ce manuscrit et son supposé compositeur. Recherches musico-historiques, transcription et édition, enregistrement et concerts sont les étapes d’une aventure exaltante pour exhumer et faire (re)vivre une partition dont l’orchestration extraordinairement variée offre une musique d’une richesse étonnante.

Il Paradiso perduto en images

Il Paradiso perduto en vidéos

SUR LES TRACES DE LUIGI DA MANCIA...

En partenariat avec la Bibliothèque municipale de Lyon, l'Institut Culturel Italien et l'Auditorium-Orchestre national de Lyon.

      

Avec le soutien de la Fondation Saint-Irénée, du Centre National de la Musique et de la SPEDIDAM.

OLYRIX - 23/03/2022 - Emmanuel Deroeux
« Sous la direction très attentive et raffinée de Franck-Emmanuel Comte, Le Concert de l’Hostel Dieu se montre vivant, très nuancé et contrasté. »

PREMIERE LOGE - 24/03/2022 - Marc Dumont
« Le Concert de l’Hostel Dieu, magnifiquement préparé et mené par leur chef, a brillé de tous ses feux, tour à tour poétique ou incisif, dramatique ou inventif. »

IL GIORNALE DELLA MUSICA - 26/03/2022 - Franco Soda
« Frank-Emmanuel Comte donne une lecture calligraphique, ponctuelle à la tête du Concert de l'Hostel Dieu qui fait des étincelles : un tourbillon continu de couleurs, de sons, parfois rugueux, qui contribuent à travers la fresque sonore à raconter l'histoire biblique dans une clé émotionnelle. » (traduit de l'italien)

ODB OPERA - 25/03/2022 - Perrine Bergon
« Franck-Emmanuel Comte à la tête de son ensemble du Concert de l’Hostel Dieu tire le meilleur parti de ses musiciens. Il profite de l’orchestration extrêmement riche, inventive et variée (comme une aria portée par un trio de violoncelles, repris ensuite par un trio de flûtes) pour faire ressortir de belles couleurs, jouer sur les nuances et tirer de beaux sons moelleux. »

CONCERTONET - Emmanuel Andrieu
« Grâce au niveau élevé et à l’implication totale des interprètes, nous sommes convaincus qu’il s’agit d’une partition de premier ordre valant la peine d’être connue. »

SCHERZO - 27/03/2022 - Franco Soda
« La composition est kaléidoscopique, car l'orchestration change à chaque numéro. Il y a une succession surprenante d'arias de fureur, de lamentation, de comparaison... qui montrent une rare richesse de timbres et de couleurs. » (traduit de l'espagnol)

CONCERTCLASSIC - Laurent Bury
« Dagmar Šašková fait très forte impression, par sa maîtrise des cascades de vocalises de l’air de la Mort, par sa manière d’habiter le rôle et par l’aisance avec laquelle sa voix emplit l’espace de l’Auditorium. »

CLASSIQUEMAISPASHASBEEN – 24/03/2022 - Adelaide Robault
« L’originalité de l’œuvre repose [...] sur l’instrumentation. Le mariage divin des théorbes et des trois violoncelles solo par exemple, ou l’usage moderne et presque cinématographique des percussions. »

BAROQUIADES - 05/04/2022 - Dimitri Morel (complété par Bruno Maury)
« La représentation se termine sous les applaudissement nourris des spectateurs. Adam adresse de sa main un mystérieux baiser vers l’orchestre. Ces deux heures de représentation étaient vraiment passionnantes. »

LIVE Performing & arts - Marco Bizzarini
« Ainsi, l'intuition de Franck-Emmanuel Comte, qui en feuilletant le manuscrit lyonnais s'est le premier rendu compte de la valeur de cette musique, permet aujourd'hui à notre pays de découvrir un ancien compositeur à lui, jusque-là à demi oublié, digne contemporain d'Arcangelo Corelli et d'Alessandro Scarlatti…) » (traduit de l'italien)

ONGAKU NON TOMO - Hiroshi Sanko
« Une exécution enflammée par Le Concert de l'Hostel Dieu dirigé par Franck-Emmanuel Comte et complété par une excellente distribution, comme la mezzo Dagmar Šašková et la soprano Céline Scheen. » (traduit du japonais)

Dates passées

10 fév. 2022
Lyon
Bibliothèque de la Part-Dieu
Rencontre - Il Paradiso perduto
21 mars 2022
Lyon
Auditorium Orchestre national de Lyon
Il Paradiso Perduto
Panier
Retour haut de page