Sophie Junker, soprano

  • Sophie Junker est lauréate du Concours Händel de Londres (2010) et du Concours international Cesti à Innsbruck (2012)

  • Elle se produit avec de grands chefs d’orchestre tels que Harry Bicket, Laurence Cumming, Christian Curnyn, Richard Egarr, Paul McCreesh, Christophe Rousset, Masaaki Suzuki, Stefano Montanari…

  • Elle chante entre autre à l’Opéra Royal de Liège Wallonie et d’Angers-Nantes, aux États-Unis, au Festival d’Opéra de Copenhague et au Festival de Musique Ancienne d’Innsbruck.

  • En concert, elle se produit régulièrement en tant que soliste avec le Concerto Copenhagen, La Nuova Musica, Vox Luminis, Le Concert de la Loge, Ensemble 1704, l’Orchestre national Russe à Moscou, le Chœur de Chambre de Namur.

  • Elle enregistre avec La Nuova Musica (Sacrifices / Harmonia Mundi), avec Laurence Cummings (Esther de Haendel), avec  Bach Collegium Japan (Cantates Séculaires de Bach / BIS) et avec Pygmalion (Stravaganza d’amore /Harmonia Mundi).

Suite à des études dans sa Belgique natale et à Londres, la soprano Sophie Junker perce sur la scène internationale en 2010 en remportant le Concours Händel de Londres. Son ascension rapide se voit vite confirmée par sa victoire au Concours international Cesti du Festival de Musique Ancienne d’Innsbruck en 2012.

Elle se produit régulièrement avec de grands chefs d’orchestre tels que Harry Bicket (Dorinda dans Orlando), Laurence Cummings (Israelite Woman dans Esther et Sigismondo dans Arminio à Göttingen, Aspasia dans Alexander Balus et Michal dans Saul au Festival Handel de Londres), Christian Curnyn (Femme italienne dans Médée de Charpentier pour English national Opera, Phoebe dans Castor et Pollux de Rameau), Richard Egarr (Drusilla/Virtu dans L’Incoronazione di Poppea et Melanto/Fortuna dans ll Ritorno d’Ulisse in Patria), Paul McCreesh (Passion selon saint Matthieu, Messe en si mineur, King Arthur de Purcell), Christophe Rousset (La première Dame dans Die Zauberflöte), Masaaki Suzuki (Cantates de Bach, Vêpres de Monteverdi), ou encore Stefano Montanari (Zerlina dans Don Giovanni).

Sophie Junker jouit déjà d’une solide relation avec l’Opéra Royal de Liège Wallonie (Wanda dans La Grande Duchesse de Gérolstein, rôle-titre dans Cendrillon de Pauline Viardot) et avec Angers-Nantes Opéra (Amour dans Orphée et Eurydice, Constance dans Dialogues des Carmélites). En 2016 elle fait ses débuts aux États-Unis en chantant Cleis dans Sapho de Martini et Hélène dans Une Éducation Manquée de Chabrier (Opera Lafayette, New York et Washington). Parmi ses autres rôles, on retrouve Caio dans Ottone in Villa de Vivaldi au Festival d’Opéra de Copenhague, Proserpine et Eurydice dans La Déscente d’Orphée aux enfers de Charpentier (Wigmore Hall, La Haye), et Belinda dans Dido and Aeneas (Festival de Musique Ancienne d’Innsbruck).

En concert, Sophie se produit régulièrement en tant que soliste avec le Concerto Copenhagen et Lars Ulrik Mortensen (récemment dans Erlköningstochter de Niels Gade), avec La Nuova Musica sous la direction de David Bates, avec l’ensemble Vox Luminis basé en Belgique et avec Le Concert de la Loge de Julien Chauvin. Ces dernières saisons, ses représentations ont inclus la Passion selon Saint Jean de Bach avec Ensemble 1704, La Création de Haydn avec l’Orchestre national Russe à Moscou et les Grands Motets de Lully avec le Chœur de Chambre de Namur dirigé par Leonardo García Alarcón. Passionnée par le récital, Sophie a donné récemment un programme Reynaldo Hahn à la Fondation Juan March à Madrid et a fait plusieurs apparitions au Festival de Lieder d’Oxford.

La voix agile et pétillante de Sophie résonne cette saison avec le rôle de Cunegunda dans Gismondo de Vinci pour des concerts en Pologne et en Autriche, et le rôle Galatea dans Acis and Galatea en Hollande. Sophie fait également ses débuts dans les rôles d’Elisetta dans Il Matrimonio segreto (Opéra royal de Liège Wallonie), Venere dans La divisione del mondo de Legrenzi dirigé par Christophe Rousset (Strasbourg, Mulhouse, Colmar, Nancy et Versailles) et Eurilla dans Il Pastor Fido de Haendel (Festival International Händel de Halle). Elle chantera des concerts avec Le Poème Harmonique de Vincent Dumestre (Moscou, Versailles), l’ensemble Arcangelo de Jonathan Cohen (Hong-Kong), ou encore le Concerto Copenhagen de Lars Ulrik Mortensen (Copenhague).

Sa discographie inclut Sacrifices (Figlia dans Jephte de Carissimi avec La Nuova Musica pour Harmonia Mundi – « … la star du disque, » selon le magazine Gramophone), Esther de Haendel avec Laurence Cummings (Accent), L’Épreuve Villageoise de Grétry (Naxos), Cantates Séculaires de Bach avec le Bach Collegium Japan et Masaaki Suzuki (BIS) et plus récemment Stravaganza d’amore avec Pygmalion sous la direction de Raphaël Pichon (Harmonia Mundi).

Avec Le Concert de l’Hostel Dieu, elle enregistre en juin 2019 le programme La Francesina.