La Ciaccona, Il mondo che gira

Programme : chaconnes, folies, tarentelles ibériques & italiennes

Outre le maïs, la pomme de terre, la tomate et quelques richesses minérales, l’Amérique Latine nous a apporté la chaconne. L’Italie s’en saisit et en fit la ciaccona, une danse populaire ouvertement sensuelle. Déclinée sous forme de passacailles, tarentelles et autres «folies», la ciaccona utilise jusqu’à la corde la même technique : la répétition quasi hypnotique d’une même cellule rythmique, s’appuyant sur un tétracorde descendant à la basse. Dans certaines régions d’Europe comme l’Italie du sud, on prétendit même que cette répétition avait des vertus thérapeutiques (la tarentelle était censée guérir des morsures de la tarentule). Mais le succès de ces pièces à ostinato provient, sans doute, de la liberté d’expression qu’elles procurent. En effet, constituant un repère immuable, l’ostinato joué à la basse permet à la voix ou aux instruments mélodiques de s’exprimer avec plus d’originalité et de créativité.  

10.00

Live : 9 mai 2013 à la Chapelle du Sacré Cœur à Lyon (69)
Label : CHD

Heather Newhouse, soprano
Hugo Peraldo, tenor
François Cota, violon
Nolwenn Le Guern, viole de gambe
Etienne Galletier, guitare & théorbe
Franck-Emmanuel Comte, clavecin & direction

Panier
Retour haut de page