Saskia Salembier, mezzo-soprano

→ Retrouvez Saskia Salembier avec Le Concert de l’Hostel Dieu dans : Le Parnasse au féminin

concert-hostel-dieu-SALEMBIER-Saskia-crédit-Maciej-Kotlarski

Artiste pluridisciplinaire, Saskia Salembier se construit une solide formation musicale de violoniste et de chanteuse lyrique : elle fait ses premiers pas musicaux au Conservatoire d’Annecy. Elle poursuit ensuite l’étude du chant lyrique dans la classe de Gilles Cachemaille à la Haute Ecole de Musique de Genève, puis se perfectionne en chant baroque au Pôle Supérieur Paris-Boulogne auprès d’Howard Crook et Isabelle Poulenard, et à la Schola Cantorum Basiliensis auprès de Rosa Dominguez. En parallèle, elle poursuit ses études de violon baroque auprès de Patrick Bismüth, et rejoint la classe de François Fernandez au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Elle étudie également la littérature en classe préparatoire et la musicologie à l’université Paris-Sorbonne. Passionnée par l’apprentissage de la voix, elle est aujourd’hui professeur titulaire de chant lyrique et de chant baroque au conservatoire de Nanterre.

Spécialiste en musique ancienne, Saskia Salembier intervient en tant que violoniste baroque et chanteuse soliste sous la direction de Jean Tubéry, Gabriel Garrido, Hugo Reyne, Paul Agnew, Franck-Emmanuel Comte, Jean-Christophe Spinosi, Christophe Rousset ou Sigiswald Kuijken. Elle est régulièrement invitée par des ensembles tels Elyma, Faenza, La Simphonie du Marais, Le Concert de l’Hostel Dieu ou La Fenice.

On a pu l’entendre récemment comme soliste à la Philharmonie de Paris, à la Salle Gaveau, aux festivals d’Uzès, Torroella de Montgri, Brou, Utrecht, Royaumont, Sinfonia en Périgord… Elle interprète les rôles de Poppea, Musica, Euridice, Proserpina (Monteverdi), Medea (Cavalli), Alceste (Lully), Proserpine (Charpentier), Phèdre (Rameau), Colette (Rousseau), Orphée (Gluck), Carmen (Bizet)…

​Ouverte à de nombreux répertoires et très impliquée dans le travail scénique et corporel, elle est de plus en plus régulièrement sollicitée comme metteuse en scène. (Orphée de Gluck, 2015 ; La Figure de Leos Janacek, 2016 ; Il Giasone de Cavalli, 2017 ; Le Carnaval de Lully, 2018). Depuis 2006, elle assure également la direction de l’ensemble vocal et instrumental Opalescences, spécialisé en musique ancienne.