Théophile Alexandre

Théophile Alexandre2018-06-15T10:38:12+00:00
concert-hostel-dieu-ALEXANDRE-Theophile-c-J-Benhamou

Théophile Alexandre, contre-ténor

  • Début de carrière : rôle-titre de l’Orlando de Haendel dirigé par J.-C. Malgoire.
  • Opéra : Monteverdi, Handel, Purcell, Gluck, Mozart, Cavalli, Carissimi…
  • Mise en scène de : J. Lacornerie, F. Rancillac, S. Langridge, L. Pelly, P.-A. Weitz
  • Sous la direction de : W. Christie, G. Garrido, S. D’Hérin, F. Lasserre, P. Cohen-Akenine, B. Tétu…
  • Danseur : auprès de J.-C. Galotta pendant 5 ans et au Laboratoire Chorégraphique de Pina Bausch

La carrière de Théophile Alexandre, lauréat de plusieurs concours lyriques internationaux (Vienne, Berne, Innsbruck, Londres…), prend son envol au concours de Naples, à la suite duquel il décroche le rôle-titre de l’Orlando de Haendel dirigé par J.-C. Malgoire.

Il se produit ensuite dans l’Orfeo de Monteverdi (Speranza), Theodora de Handel, The Fairy Queen et Dido and Aeneas de Purcell, l’Orfeo de Gluck (Orfeo), Die Zauberflöte de Mozart (Monostatos), Ercole Amante de Cavalli (Aura), Jephte, Jonas et Ezechias de Carissimi (Jonas), Carmina Burana d’Orff ou Les Chevaliers de la table ronde d’Hervé… Il chante sous la direction W. Christie, G. Garrido, S. D’Hérin, F. Lasserre, P. Cohen-Akenine, B. Tétu, D. Cuillier, N. Corti, G. Colliard, P. Souillot, P. Pavon… Il collabore aux mises en scène de J. Lacornerie, F. Rancillac, S. Langridge, L. Pelly, P.-A. Weitz. Théophile Alexandre donne également de nombreux récitals et participe à de grandes productions d’oratorios telles les Messie et Dixit Dominus de Handel, Nisi Dominus, Gloria et Dixit Dominus de Vivaldi, les Stabat Mater de Pergolèse, Scarlatti et Haydn, le Magnificat et la Messe en si de Bach, les Chichester Psalms de Bernstein ou les Vêpres pour la Vierge de Monteverdi. Il est enfin régulièrement invité lors de grands festivals de musique baroque et contemporaine comme La Chaise-Dieu, Vézelay, Musica de Strasbourg, Froville, Saoû chante Mozart, Uzès ou encore La Trinité de Lyon.

En 2014, il crée Et le coq chanta sous la direction de Christophe Grapperon : une confrontation des trois Passions de Bach mise en scène par Alexandra Lacroix, qu’il joue à l’Athénée à Paris puis en tournée française.

Théophile Alexandre est également danseur : il débute ses études en classe de danse contemporaine au Conservatoire de Lyon en 2002 et travaillera par la suite auprès de J.C. Gallotta pendant 5 ans. Il collabore également avec le Laboratoire Chorégraphique de Pina Bausch en Allemagne, et danse pour Laura Scozzi La vie parisienne d’Offenbach. Il alliera la danse et le chant pour la première fois dans Pulcinella de Stravinsky, solo créé avec l’Atelier des musiciens du Louvre-Grenoble. En 2015, il crée En Corps Accords, un solo mêlant chant lyrique et danse, pour une soirée-hommage à la danseuse étoile Wilfride Piollet, partagée avec le ballet de l’Opéra de Paris.