concert-hostel-dieu-AGNEW-Paul-c-D.Rouvre

Paul Agnew, direction

  • 1992 : intègre les Arts Florissants en tant que contre-ténor
  • 2007 : chef associé aux Arts Florissants
  • 2011 : début du projet intégrale des madrigaux de Monteverdi
  • 2013 : nommé directeur musical adjoint des Arts Florissants
  • Codirecteur du Jardin des Voix, Académie des Arts Florissants

Né à Glasgow, Paul Agnew reçoit sa première éducation musicale au sein de la chorale de la cathédrale de Birmingham. Il intègre ensuite le Magdalen College d’Oxford où il poursuit ses études musicales. Il devient membre du Consort of Musicke et interprète les musiques des renaissances italienne et anglaise. En 1992, alors que s’achève la tournée triomphale d’Atys, Paul Agnew est auditionné par William Christie. La rencontre sera fructueuse. Paul Agnew effectue ses débuts solistes en incarnant Hippolyte dans Hippolyte et Aricie de Rameau, sous la direction de William Christie, une production de Jean-Marie Villégier pour le Palais Garnier.

Avec Les Arts Florissants, Paul Agnew devient l’interprète privilégié des rôles de haute-contre du répertoire baroque français. Il est applaudi dans les grands rôles des opéras de Rameau (Platée, Les Boréades, Les Indes galantes). Il est régulièrement invité dans des festivals comme celui d’Édimbourg, les BBC Proms ou le Festival Lufthansa.

Paul Agnew chante fréquemment avec des ensembles comme les Berliner Philharmoniker, l’Orchestre Symphonique de la Ville de Birmingham, l’Orchestre du Komische Oper Berlin, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liverpool, l’Orchestra of the Age of Enlightenment et les Gabrieli Consort and Players. Il se produit sous la direction de chefs comme Marc Minkowski, Ton Koopman, Sir John Eliot Gardiner, Philippe Herreweghe et Emmanuelle Haïm. Parmi les dernières productions auxquelles il a pris part : le rôle-titre de Thésée de Lully au Théâtre des Champs-Élysées et celui de Renaud dans l’Armide du même Lully mise en scène par Robert Carsen. Sa discographie comprend, entre autres, des Lieder de Beethoven pour Naïve, L’Enfance du Christ pour Harmonia Mundi, les Vêpres de Monteverdi, La Descente d’Orphée aux Enfers de Charpentier, les Grands Motets de Rameau.

En 2007, la carrière de Paul Agnew prend une nouvelle direction. Il assure la direction musicale de certains projets des Arts Florissants. Il lance en 2011 une intégrale des Madrigaux de Monteverdi. Ce projet monumental, qui donne lieu à près de 100 concerts dans toute l’Europe et se poursuit jusqu’en 2015. Lors de la saison 2013-2014, Paul Agnew est nommé directeur musical adjoint des Arts Florissants et dirige la reprise du ballet Doux Mensonges à l’Opéra de Paris ainsi que la création de Platée au Theater an der Wien, à l’Opéra Comique (Paris) ainsi qu’au Lincoln Center de New York.

Paul Agnew est aussi codirecteur du Jardin des Voix, l’Académie des Arts Florissants pour les jeunes chanteurs. Cet intérêt pour la formation des nouvelles générations de musiciens l’a également amené à diriger à de nombreuses reprises l’Orchestre Français des Jeunes Baroque. Il a aussi donné plusieurs concerts à la tête d’orchestres sur instruments modernes : l’Orchestre philharmonique de Liverpool, l’Orchestre symphonique national d’Écosse, l’Orchestre de chambre de Norvège…