Myriam Arbouz

Myriam Arbouz2018-06-15T10:07:15+00:00

Myriam Arbouz, soprano

  • Études : Centre de musique baroque de Versailles, Conservatoire supérieur d’Amsterdam, Dutch National Opera Academy

  • 1er prix du Concours international de chant baroque de Froville 2017
    Lauréate de la Fondation Royaumont

  • Se produit sous la direction de : Raphaël Pichon, Christophe Rousset, René Jacobs, Richard Egarr, Ton Koopman, Antony Hermus, Emmanuelle Haïm, Bertrand de Billy, Antonio Mendez, Damien Guillon, Bertrand Cuiller, Olivier Schneebeli, Pierre Cao…

  • Rôles : Calliope (La Morte d’Orfeo), Ottavia (Le Couronnement de Poppée), Ninfa et Euridice (L’Orfeo), Marzia (Catone in Utica, Handel), Arminda (La Finta Giardiniera), Cherubino (Les Noces de Figaro, Mozart), Mother (Where The Wild Things Are, Knussen), Soprano (Pulcinella, Stravinski), création de Mother (Less Truth More Telling, Thierry Tidrow)

  • Premier disque : rôle-titre dans La Maddalena d’Antonio Bertali (première mondiale, sortie en mars 2016)
    Recordings : first part in La Maddalena by Antonio Bertali (world premiere, march 2016)

Lauréate du 1er prix du Concours international de chant baroque de Froville 2017 et lauréate de la Fondation Royaumont, Myriam Arbouz est reconnue et appréciée sur la scène internationale pour la richesse de timbre, l’agilité et la flexibilité de sa voix de soprano lyrique.

Elle étudie au Centre de musique baroque de Versailles puis au Conservatoire supérieur d’Amsterdam. Elle ensuite intègre la Dutch National Opera Academy ou elle obtient son Master avec distinction.

En 2017, Myriam Arbouz fait ses débuts au Théâtre du Bolchoï à Moscou avec le rôle de La Fille Ainée dans Trauernacht, une performance scénique constituée d’extraits de cantates funèbres de Bach, imaginée par Raphaël Pichon, avec l’Ensemble Pygmalion. Avec le Nederlands Bach Vereniging, elle chante la partie de soprano solo dans la Passion selon Saint-Jean de Bach, enregistrée pour l’intégrale de Bach en streaming « All of Bach ». Avec l’Orchestre d’Auvergne, elle chante Le Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn au festival de La Chaise-Dieu sous la direction de Roberto Forès Veses. Récemment Myriam Arbouz a chanté à la salle Gaveau, des airs d’Haendel lors d’un récital avec Les Muffati.

Myriam Arbouz possède un vaste répertoire allant du baroque aux œuvres les plus contemporaines. Elle chante sous la direction de Raphaël Pichon (Pygmalion), Christophe Rousset (Les Talents Lyriques), René Jacobs, Richard Egarr, Ton Koopman, Antony Hermus, Emmanuelle Haïm (Le Concert d’Astrée), Bertrand de Billy, Antonio Mendez, Damien Guillon (Le Banquet Céleste), Bertrand Cuiller, Olivier Schneebeli, Pierre Cao… Elle interpréte de nombreux rôles : Calliope (La Morte d’Orfeo), Ottavia (Le Couronnement de Poppée), Ninfa et Euridice (L’Orfeo), Marzia (Catone in Utica, Handel), Arminda (La Finta Giardiniera), Cherubino (Les Noces de Figaro, Mozart), Mother (Where The Wild Things Are, Knussen), Soprano (Pulcinella, Stravinski). En janvier 2013, elle crée le rôle de Mother dans le nouvel opéra Less Truth More Telling composé à son intention par Thierry Tidrow.

En duo avec le claveciniste et organiste Benjamin Alard, elle interprète Bach.