Max Emanuel Cencic

Max Emanuel Cencic2018-08-29T15:52:53+00:00

Max Emanuel Cencic, contre-ténor

  • Commence sa formation parmi les Petits Chanteurs de Vienne avant d’entamer une carrière de soliste comme soprano à partir de 1992, puis comme contre-ténor à partir de 2001. Le 21 septembre 2017, Max Emanuel Cencic célébrait ses 35 ans de carrière avec une le rôle-titre dans Orfeo ed Euridice de Gluck.

  • Se produit depuis plus de 20 ans, sur les scènes les plus prestigieuses ; Staatsoper de Vienne, Opéra Royal de Versailles, Gran Teatro del Liceu de Barcelona, Théâtre des Champs-Élysées à Paris, La Monnaie de Bruxelles, Carnegie Hall à New York, Barbican Center, Londres, Concertgebouw à Amsterdam, Tchaikovsky Hall à Moscou…

  • Travaille régulièrement avec des chefs d’orchestre aussi réputés que William Christie, René Jacobs, Ottavio Dantone, Diego Fasolis, George Petrou, Emmanuelle Haïm et Riccardo Muti…

  • Discographie :
    Venezia, grandes œuvres de l’opéra vénitien
    Rokoko, compilation d’airs issus du très riche et méconnu opus de Johann Adolph Hasse
    Arie Napoletane, consacré aux chefs-d’œuvre de l’école napolitaine et acclamé par la critique
    – Germanico en Germania, janvier 2018, à l’occasion du 250e anniversaire de la mort de Porpora
    Porpora, mars 2018, à l’occasion du 250e anniversaire de la mort de Porpora
    – À venir : la sortie chez Warner Classics d’airs enregistrés par Max Emanuel Cencic alors qu’il était jeune soprano

  • Metteur en scène :
    Siroe de Hasse, qui a été produit partout en Europe et dont le CD est sorti chez Decca.
    Arminio de Handel, au festival Handel de Karlsruhe en 2016 et 2017 (chanteur principal et de metteur en scène)

Max Emanuel Cencic se consacre à faire revivre et à interpréter la musique du XVIIIe siècle.

Avec son extraordinaire voix mezzo-soprano, il prouve que le chant baroque peut briller par sa technique, tout en étant moderne et intense en émotions. Depuis plus de vingt ans, il est à l’affiche des maisons d’opéra les plus prestigieuses, parmi lesquelles la Staatsoper de Vienne, le Theater an der Wien, l’Opernhaus de Zürich, l’Opéra Royal de Versailles, le Bayerische Staatsoper, le Staatsoper Unter den Linden de Berlin, le Gran Teatro del Liceu de Barcelona, le Théâtre des Champs-Élysées à Paris et La Monnaie de Bruxelles.

Ses concerts l’ont mené à la Laeiszhalle (Hamburg), au Carnegie Hall (New York), au Barbican Center (Londres), au Concertgebouw (Amsterdam), au Musikverein et le Konzerthaus (Vienne) et au Tchaikovsky Hall (Moscou). Il a par ailleurs participé à de nombreux festivals partout dans le monde et travaille régulièrement avec des chefs d’orchestre aussi réputés que William Christie, René Jacobs, Ottavio Dantone, Diego Fasolis, George Petrou, Emmanuelle Haïm et Riccardo Muti. Il a commencé sa formation parmi les Petits Chanteurs de Vienne avant d’entamer une carrière de soliste comme soprano à partir de 1992, puis comme contre-ténor à partir de 2001. Le 21 septembre 2017, Max Emanuel Cencic célébrait ses 35 ans de carrière avec une le rôle-titre dans Orfeo ed Euridice de Gluck.

Les nombreux projets de Max Emanuel Cencic comblent son public, qu’il s’agisse de productions d’opéra, d’enregistrement d’albums ou de tournées à grande échelle. Plusieurs de ses performances exceptionnelles ont fait l’objet de reportages sur des chaînes de télévision comme Mezzo TV et Arte Concert, notamment son interprétation révélatrice de l’Alessandro d’Haendel (2012). En tant que directeur artistique de Parnassus Arts Productions, Max Emanuel Cencic est responsable de la conception, de la supervision et de l’interprétation d’œuvres majeures de la scène baroque italienne, au nombre desquelles la sensationnelle résurrection du dernier opéra de Leonardo Vinci, Artaserse, et plus récemment, Arminio de Haendel. À l’image de la première représentation de l’œuvre à Rome en 1730, cette nouvelle production, réunissant exclusivement des hommes (dont cinq contre-ténors), a été largement saluée lors des concerts et pour son enregistrement : l’œuvre s’est vue décerner deux ECHO Klassik en 2013 et 2014, le prix de la critique musicale allemande ainsi que le Diapason d’Or ; elle a aussi été nominée aux Grammy Awards. Sa reprise éblouissante de l’opéra Catone in Utica de Vinci, réunissant quatre contre-ténors, a connu un succès similaire, à la fois sur scène et en enregistrement. Cette année, l’enregistrement d’Ottone de Haendel, dans lequel Max Emanuel Cencic chante le rôle-titre, est encore une fois nominé aux Grammy Awards.

Ses albums sont captivants sur tous les plans. Avec Venezia, il conquit le public comme la critique en interprétants de grandes œuvres de l’opéra vénitien. Le disque Rokoko constitue une compilation d’airs issus du très riche et méconnu opus de Hasse. Son dernier album, Arie Napoletane, acclamé par la critique, est consacré aux chefs-d’œuvre de l’école napolitaine. Son abondante discographie, dont plusieurs enregistrements en première mondiale, reçoit de nombreuses distinctions dont le Diapason d’Or, le prix de la critique musicale allemande, et le Porin Prize en Croatie. Ses disques ont à plusieurs occasions figurés dans la « Sélection de la rédaction » du magazine Gramophone. Pour le 250e anniversaire de la mort de Porpora (2018), il proposere deux enregistrements célébrant l’œuvre du compositeur : Germanico en Germania et Porpora. À venir également : la sortie chez Warner Classics d’airs enregistrés par Max Emanuel Cencic alors qu’il était jeune soprano.

Max Emanuel Cencic connait actuellement un succès international grandissant en tant que metteur en scène, notamment avec Siroe de Hasse, qui a été produit partout en Europe et dont le CD est sorti chez Decca. Lors du festival Haendel de Karlsruhe en 2016 et 2017, il a de nouveau endossé le double rôle de chanteur principal et de metteur en scène pour l’opéra Arminio de Haendel, une œuvre rarement interprétée. Au cours des saisons à venir, il envisage d’élargir son expérience de metteur en scène avec de nouvelles productions de La Donna del Lago de Rossini, Il Pastor Fido et Xerxes de Haendel, et Don Giovanni de Mozart.

Le Ministère français de la Culture l’a nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Au cours de la saison 2017/18, il participera à de nombreux projets exaltants dont une nouvelle production de L’Incoronazione di Poppea de Monteverdi au Staatsoper Unter den Linden à Berlin, ses débuts au Staatsoper Hamburg ainsi que La Donna del Lago de Rossini à l’Opéra de Lausanne. Pour cette dernière, il chantera non seulement le rôle exigeant de Malcolm mais il signera aussi la mise en scène. Cette saison marquera aussi le lancement d’une tournée européenne avec son nouveau programme solo nommé Porpora (coïncidant avec le 250e anniversaire de la mort du compositeur) avec des concerts à Paris, Halle, Toulouse, Munich, Madrid et autres. Pour l’ouverture du Markgräfliches Opernhaus Bayreuth, il interprétera à nouveau le rôle-titre dans Siroe de Hasse, production qu’il a mise en scène.