LA FRANCESINA – SOPHIE JUNKER2018-08-29T15:03:27+00:00

LA FRANCESINA

PROGRAMME

G.-F. Handel
– airs extraits des opéra Faramondo, Serse, Deidamia, Imeneo
– airs extrais des oratorios Semele, Belshazzar, Hercules, Saul, Joseph and his Brethren, Occasional Oratorio

—————–

Curieux parcours que celui d’Elisabeth Duparc (? – 1778) née en France, formée en Italie et ayant trouvé la gloire à Londres. La Francesina a été une des dernières muses de Handel alors qu’il abandonnait les fastes de l’opéra italien pour l’élévation spirituelle de l’oratorio. La Duparc est une des rares soprani françaises à n’avoir jamais chanté en français mais toujours en italien ou en anglais, Handel a composé pour elle des rôles aussi importants que Semele, Iole (Hercules), Deidamia, Romilda (Serse) ou Penseroso (L’Allegro, il Penseroso ed il Moderato). La plupart de ses contemporains louaient son timbre et son agilité, les témoignages directs de Mrs Granville – Delany ou Charles Burney s’étalent sur les qualités de sa wrabling voice (voix de fauvette). Handel lui a principalement composé des airs « de rossignol » tels que « Myself I shall adore » (Semele) ou « Nasconde l’usignol » (Deidamia).

Dans ce programme, la soprano belge Sophie Junker rend hommage à La Francesina et explore la collaboration qui la lia à Handel pendant une décennie. Allant de l’opéra à l’oratorio, ce récital veut mettre en lumière à la fois la voix de cette égérie et au même temps montrer comment Handel réussit la transition dramatique entre l’opéra italien et l’oratorio anglais. Ici, Sophie Junker sera la Nuova Francesina qui répondra à la Duparc avec la même énergie dans son fastueux répertoire.

Pedro-Octavio Diaz
Conseiller artistique

—————–

Interesting journey that the one of Elisabeth Duparc (? – 1778). Born in France and educated in Italy, she finally found glory in London. The « Francesina » (The little French) counted as one of Händel’s last muses at this moment when he was progressively abandoning the splendour of the Italian opera for the spiritual elevation of the oratorio. At the time, Duparc is one of the rare French singers never to perform in her mother tongue. Händel wrote for her roles in Italian or English, including Semele, Iole (Hercules), Deidamia, Romilda (Serse), and Penseroso (Allegro, il Penseroso e il Moderato). Her contemporaries praised her tone and agility, and the testimonies of Mrs Granville – Delany or Charles Burney are spread over the qualities of her « wrabling voice » (the voice of a warbler). Handel mainly composed for her « nightingale » arias such as « The morning lark » (Semele) or « Nasconde the usignol » (Deidamia).

In this program, the Belgian soprano Sophie Junker pays tribute to La Francesina and celebrates the thriving collaboration that bound her to Händel for over a decade. From opera to oratorio, this recital aims to bring to light both the voice of this singular muse and show how Händel achieves a dramatic transition between Italian opera and English oratorio. Here, Sophie Junker will be the « Nuova Francesina » echoing Duparc in this lavish repertoire with the same energy.

Pedro-Octavio Diaz
Artistic council

DISTRIBUTION

Sophie Junker, soprano
Le Concert de l’Hostel Dieu
Franck-Emmanuel Comte, clavecin & direction

Effectif:
1 soliste, 13 instrumentistes, 1 chef

DATES

Nouvelle production 2019

 

  • CONCERT-HOSTEL-DIEU-COMTE-CREDIT-J-COMBIER

Contact : Camille Chabanon, administration et diffusion / administration@concert-hosteldieu.com / 04 78 42 84 03